Chapitre 32 (fiction 1)

Autour de moi, tout était noir. Je ne ressentais rien et mon corps ne répondait pas. Mes pensées étaient floues et mes souvenirs des dernières heures s'embrouillaient dans ma tête. Je m'imaginai prendre une grande inspiration dans le but de refouler la peur qui montait en moi. Je répétai cette opération plusieurs fois de suite avant de me décider à essayer de me rappeler des derniers événements. Je me souvenais être sortie pour essayer de convaincre Yuri de retourner chez son père. Sur le chemin j'avais croisé Liza qui m'avait semblé de mauvaise humeur mais, après ça, j'avais atteint l'endroit où Yuri s'était caché. Il s'était révélé que cet endroit soit la maison que j'avais habitée avec mes parents biologiques. Malheureusement, l'orage nous avait surpris et nous avions été coincés là-bas. Je me rappelais également qu'il m'avait embrassé quelques minutes avant que nous ayons réalisé que l'orage s'était calmé et que ayons pu sortir. Si mon corps aurait pu réagir, mes joues se seraient sûrement empourprées à l'évocation de notre baiser. Dehors, aucun de nous n'avait osé parler et cela avait duré jusqu'à notre arrivée à l'hôpital. Là-bas, nous avions eu droit à une terrible réprimande de la part de ma mère adoptive durant laquelle Yuri avait découvert que j'avais été adoptée. D'ailleurs lorsqu'il était parti avec son père, il m'avait dit une phrase qui me perturbait encore. Etant de nature timide depuis petite, je n'avais osé dire une phrase semblable qu'au petit garçon que j'avais rencontré  à cette époque. Serait-il possible que Yuri et ce petit garçon ne soit qu'une seule et même personne ? Cette question revenait inlassablement comme si elle refusait de quitter mon esprit.

Soudain, je la laissai inconsciemment au second plan. Il me semblait entendre un bruit. Le premier depuis que j'avais été engloutie par le noir. D'abord léger, le son devenait de plus en plus clair. Il s'agissait d'une mélodie jouée au piano. Les notes s'enchaînèrent en remplissant ma tête. Seules, dans un premier lieu, elles furent rejointes par des accords simples mais qui ajoutaient un rythme entraînant à cette mélodie. Elle n'avait pas l'air d'être faite pour qu'une personne chante dessus mais plutôt pour accompagner une danse. A chaque fois que les dernières notes se faisaient entendre, les premières suivaient automatiquement. Ainsi, cette douce musique tournait en rond sans que je ne puisse l'arrêter d'une quelconque manière. Je ne la reconnus qu'au bout de la troisième entente. Je ne l'avais écouté qu'une seule fois et celle-ci remontait à suffisamment longtemps pour que je l'aie oubliée. Petit à petit, les souvenirs de cette journée me revenaient en mémoire. A cette époque, j'avais dû n'avoir fêté mes 4 ans que depuis peu. Je n'avais pas encore découvert le patinage artistique mais ma mère m'avait inscrite à des cours de danse classique. Certains pensaient sûrement que la différence entre ces deux sports est infime, personnellement, je trouvais que les sensations n'étaient pas les mêmes. On y retrouvait des similitudes et les bases étaient identiques pourtant j'avais trouvé quelque chose dans le patinage que je ne pourrais jamais ressentir en dansant. Malgré cela, faire de la danse ne m'avait pas déplu. Je m'étais énormément amusée à enchaîner les chorégraphies sur divers airs de musique. Petite, je n'étais malheureusement pas très douée. J'étais tombée plus d'une fois en m'essayant aux pirouettes, je n'avais pas eu le sens du rythme et mon corps avait été raide en permanence. Pourtant, j'avais pratiqué ce sport pendant presque un an.

Ça avait été ma mère qui s'était chargée de venir me chercher après chacun de mes cours de danse. Elle avait souvent eu du retard et elle m'avait demandé de l'attendre dans le hall de l'école. D'habitude, j'avais été seule à patienter et, la plupart du temps, j'avais été la dernière à partir. Ce jour-là aussi je m'étais assise sur le banc de la salle d'entrée et avait vu arriver des élèves qui avait participé au cours suivant le mien. Elles avaient toutes été plus grandes que moi. Leurs silhouettes affilées et leurs visages fins m'avaient souvent fait penser à ceux des danseuses étoiles. Tout avait été comme je l'avais toujours vu à un détail près. Je n'avais pas été la seule à attendre que l'un des mes parents viennent me chercher. A côté de moi s'était installée une autre petite fille blonde aux yeux verts. Nous avions beau être dans le même cours, nous nous étions à peine adressées la parole. Elle s'était assise sans ouvrir la bouche. Le silence avait régné jusqu'à ce que la musique du cours des plus âgées commence. A cet instant, elle et moi avions eu la même réaction : se lever sur le banc afin de pouvoir les regarder à travers l'une des lucarnes qui avaient séparé leur pièce de la nôtre. Nos yeux avaient brillé d'admiration devant cette scène. Elles avaient été si belles qu'on aurait facilement pu les imaginer évoluer au milieu de lumières ou de paillettes. Mais la magie avait pris fin lorsque l'une d'entre elle avait trébuché entraînant avec elle toutes les autres. La petite fille blonde et moi-même étions parties dans un fou rire incontrôlable. Après plusieurs minutes, nous avions finalement réussi à nous calmer mais le rire avait menacé de revenir à chaque instant. Pourtant la fillette avait toujours eu une once de tristesse dans son attitude et cela s'était aussi ressenti dans sa voix.

« - Elles sont super jolies malgré ça. J'aimerais bien devenir comme elles un jour mais... je n'y arriverai jamais...
- Pourquoi ça ?, avais-je demandé timidement.
- Je suis nulle en danse ! Personne ne voudra me regarder faire !
- Moi je te regarderai danser... et je suis sûre que d'autres gens aussi... ».

Ce jour-là, j'avais rencontré Emma.

Tags : fiction 1 - une dernière année - chapitre 32

Leave a comment

We need to verify that you are not a robot generating spam.

See legal mentions

Don't forget that insults, racism, etc. are forbidden by Skyrock's 'General Terms of Use' and that you can be identified by your IP address (54.80.33.183) if someone makes a complaint.

Comments :

  • steanne

    17/07/2017

    Le-Trio-ILR wrote: "Je trouve que ce chapitre est bien composé.

    D'un côté la petite remise au point du début qui sert à rafraîchir notre mémoire. Et qui en même temps laisse planer le suspens, car c'est une question que je me suis moi-même posée. Yuki est-il ce petit garçon ?

    Ensuite vient le souvenir, très bien rapporté. La musique qui rappel la rencontre, je trouve ça judicieux. Personnellement je trouve aussi qu'il y a quelque chose en plus dans le patinage artistique que dans la danse même si je n'ai pratiqué aucun des deux.

    Ainsi la rencontre avec Emma est très mignonne surtout quand elle lui dit qu'elle la regardera danser.

    Le fin mot de tout ça est bravo ^^
    "

    Oui, vu qu'il s'était passé beaucoup de choses plus ou moins importantes dans les derniers chapitres, je m'étais dit que faire un petit rappel comme ça pouvait permettre de ne pas trop s'y perdre et de ne pas oublier certains points.
    Je sais que je laisse encore le doute sur ce point et je compte bien essayer de révéler (sachant qu'il y a peut-être déjà des éléments qui permettraient d'y répondre dans certains chapitres ;) )

    Je suis contente que la musique te semble avoir été un bon moyen d'avoir amené ce souvenir.
    Quand j'étais petite, j'avais fait de la danse et on avait cours de patinage (en terme de sport) avec l'école. Pour avoir tester les deux sur une courte période, j'avais préféré la patinage (même si ce n'était pas en tant que discipline artistique et que je ne suis pas exceptionnellement douée ni pour la danse ni pour le patinage). Après chacun ses goûts ^^

    Je suis contente que la rencontre soit aussi mignonne que je l'avais imaginé alors !

    En un mot, merci beaucoup pour ton avis sur ce chapitre :)

  • Le-Trio-ILR

    16/07/2017

    Je trouve que ce chapitre est bien composé.

    D'un côté la petite remise au point du début qui sert à rafraîchir notre mémoire. Et qui en même temps laisse planer le suspens, car c'est une question que je me suis moi-même posée. Yuki est-il ce petit garçon ?

    Ensuite vient le souvenir, très bien rapporté. La musique qui rappel la rencontre, je trouve ça judicieux. Personnellement je trouve aussi qu'il y a quelque chose en plus dans le patinage artistique que dans la danse même si je n'ai pratiqué aucun des deux.

    Ainsi la rencontre avec Emma est très mignonne surtout quand elle lui dit qu'elle la regardera danser.

    Le fin mot de tout ça est bravo ^^

  • fanficandosARCV

    17/04/2017

    C'est super mignon la rencontre entre Emma et Séléna

    Cette nouvelle présentation est très bien sa aére ton texte et le dialogue

    Ce chapitre 32 m'a beaucoup plus

Report abuse