Chapitre 41 (fiction 1)


Essoufflé et perdu, l'enfant avait commencé à déambuler au hasard. Il avait avancé, la tête basse et les poings serrés. Des larmes de rage et de tristesse qu'il n'avait pu ravaler avaient coulé sur ses joues. Il n'avait pas cherché à les essuyer. De toute façon, il n'y avait eu personne dans les environs. Il avait été seul dans le noir et le froid que lui avait offerts la nuit. La Lune n'avait que très peu éclairé la Terre de sa pâle lumière ayant été cachée par des nuages et la seule lumière qui lui avait permis de ne pas sombrer entièrement dans la pénombre avait été produite par les quelques réverbères présents aux bords des trottoirs. Il avait commencé à s'habituer à n'entendre que le son de ses pas en plus de celui de sa respiration qui avait eu du mal à retrouver un rythme normal suite à ses pleurs incessants. Aussi, Yuri avait été surpris de constater l'écho de pas, autres que les siens, lui soient parvenu. Étrangement, il avait trouvé quelque chose de rassurant en cette autre présence. Il avait eu l'impression d'être moins seul. Pourtant, ce son avait cessé après quelques minutes et la sensation de réconfort qu'il avait eu s'était estompé peu à peu en ayant laissé place à celle d'être observé. Le petit garçon avait levé la tête et avait découvert une petite fille ayant sûrement dû avoir son âge. Il avait arrêté sa marche et s'était mis à la fixer. Elle, elle s'était tenue immobile au milieu du chemin en lui ayant souri. Comme Yuri n'avait pas bougé, la petite avait pris l'initiative de lui faire signe de s'approcher. Machinalement, il avait avancé vers elle sans la lâcher du regard. L'enfant aux cheveux châtains s'était douté qu'elle avait agi de la sorte en ayant vu les traces des larmes ayant coulé. Il avait essuyé ces dernières d'un bref geste de la main avant de lui rendre son sourire.

Silencieusement, ils s'étaient remis en route et le garçon en avait profité pour la détailler l'étrangère. Elle avait eu de longs cheveux bruns qui, sous la force du vent, avait fouetté de temps à autre sa peau claire. Son visage avait été, comme celui de nombreux enfants à cet âge, rond et joufflu. Elle avait gardé l'ombre du sourire qu'elle lui avait offert mais Yuri avait trouvé que cet aspect jovial de son attitude ne s'était pas accordé avec le regard de la petite fille. En effet, les deux grands yeux de cette dernière, dont il n'avait pas réussi à distinguer la couleur à cause du manque de luminosité, avaient semblé  voilés par de la peur et de la tristesse. Pour la peur, il avait pu comprendre. Après tout, il avaient été seuls dans ces rues que la nuits avait rendues plus inquiétantes que jamais alors qu'ils n'avaient été âgés que de 5 ans. Cependant, l'origine de la seconde émotion lui avait échappé. La brune n'avait pas l'air d'avoir pleuré ou d'avoir été perdu, au contraire, elle avait paru savoir parfaitement où elle était allée. Le jeune garçon de l'époque s'était dit qu'elle avait été très forte de ne pas se laisser submerger par son ressenti. En ayant eu cette pensée, l'image de son père avait traversé son esprit. Les enfants éprouvent autant de choses que les adultes. Qu'il s'agisse de joie, de colère, de tristesse ou même de honte, les petits comme les grands en sont sujets dans leurs vies. Alors, pourquoi le père de Yuri n'avait pas pris cela en compte lorsqu'il avait pris sa décision ? Ne s'était-il pas intéressé aux émotions de son fils ? Avant qu'il n'ait pu le réaliser de nouvelles gouttes d'eau salée avaient coulé de ses prunelles. La fillette avait dû le remarquer car elle avait lentement glissé sa main dans la sienne avant de déposer un bisou sur sa joue humide. Il avait levé une seconde fois les yeux sur elle, perdu face à son geste. Elle-même avait dû agir dans la précipitation et s'était sentie gênée car, malgré le sourire qu'elle avait esquissé, ses joues s'étaient doucement colorées de rouge.

« Je ne sais pas pourquoi tu pleures et ça ne me regarde pas, avait-elle dit en secouant la tête, mais je pense que les gens qui te font pleurer ne méritent pas que tu sois aussi triste à cause d'eux... c'est un peu comme si tu les laissais gagner ! ».

Après quelques instants, durant lesquels le garçon avait fixé la brune s'étant senti à la fois ému par son attention et interloqué par sa manière de voir les choses, il avait finalement essuyé son visage d'une main sans lâcher celle de la petite fille de son autre. Il avait à peine eu le temps de lui offrir un sourire en guise de remerciement qu'une explosion sourde s'était faite entendre. Cette dernière avait été suivie de cris apeurés et paniqués. Ayant été curieux dès sa plus tendre enfance, Yuri avait resserré son emprise sur la main de la petite puis s'était mis à courir vers l'endroit d'où avait paru provenir l'agitation. Il n'avait eu aucune idée de ce qu'il avait pu se passer et avait été poussé, par une curiosité maladive, à le découvrir. Pourtant, il n'avait pas voulu s'éloigner de la fille comme si, à elle seule, elle aurait pu effacer toutes les horreurs qui se seraient présentées d'une simple parole.

« - Allez viens, avait-il insisté en ayant vu qu'elle n'avait pas saisi la raison de son soudain empressement, on va voir ce qu'il se passe !
 - Heu... oui, si tu veux. ».

Yuri n'avait eu aucune idée du lieu vers lequel ils étaient allés et , au début, il avait pensé qu'il en avait été de même pour la timide jeune fille mais, plus avait avancé, plus il avait senti la main de la brune se crisper. Il avait fallu moins de cinq minutes aux deux enfant pour arriver devant une maison entièrement prise dans les flammes. Le feu rouge et bleu à la fois s'était reflété dans les yeux et sur les visages mouillés de sueur des nombreuses personnes s'ayant été regroupées. Toutes n'avaient eu de cesse de répéter qu'aucune n'avait su comment l'incendie avait pu se déclarer et que les deux blessés ayant été évacués avaient eu très peu de chances de s'en sortir suite aux chocs et aux blessures qu'ils avaient subi. Le garçon avait observé tout ce monde agir et s'agiter avec tant d'intérêt qu'il 'avait pas fait attention au fait que la fillette aux cheveux bruns avait lâché sa main et  s'était éloignée de lui. Il ne l'avait remarqué qu'au moment où sa voix tremblante et vacillante lui était parvenue aux oreilles.

« - Madame, ils sont où mes parents ?
 - Que racontes-tu, ma petite ? ,avait demandé la vielle dame à laquelle elle avait choisi de s'adresser en l'ayant dévisagé d'un air triste.
 - Mes parents, avait insisté l'enfant, ils étaient dans la maison ! ».

Le bruit de l'effondrement d'une partie de la bâtisse avait empêché le garçon d'entendre la réponse de l'adulte mais pas de voir la brune lui passer devant. Il avait compris qu'elle avait eu l'intention de s'approcher des flammes alors il lui avait fermement attrapé le poignet avant qu'elle n'ait pu aller plus loin. Immédiatement, la jeune fille ayant été stoppée avait tourné la tête et avait dévisagé Yuri avant de se mettre à se débattre pour qu'il la lâche. Si à cet instant Yuri n'avait pas cédé, ça n'avait été que purement instinctif. En réalité, dès qu'il avait vu le visage baigné de larmes de cette fille, il avait ressenti un tel choc qu'il n'avait plus fait attention à quoi que se soit. L'aspect fort et invincible qu'il avait eu d'elle avait laissé place à une enfant triste, perdue et dépassée par les événements. Il avait été partagé entre de la ranc½ur, due au fait qu'elle avait oublié ses propres mots et s'était mise à pleurer, et de la pitié envers cette personne qui s'était laissée guider par la peur au lieu de se calmer. Lui aussi s'était submerger par une émotion avant de fuir son père. Mais, avait-il eu raison de le faire ? Il n'avait su dire. Cependant, même du haut de ses 5 ans, il avait su qu'il aurait eu tord de soutenir cette fille en larmes dans sa folie.


« - Tu peux rien faire, ça sert à rien que tu y ailles !

- Lâche-moi ! Je peux pas rester là à rien faire quand même !
- Calme-toi ! Et puis, c'est toi qui m'as dit de pas pleurer, je te rappelle ! ».

A l'entente de ces mots, la petite fille avait porté sa main libre à sa joue. Elle avait paru ne réaliser ce fait qu'à ce contact et son regard s'était adoucie à cette révélation. Le jeune garçon avait bien qu'elle avait renoncé mais elle avait recommencé à se débattre en vain.


« - Tu as raison, avait-elle fini par lâcher, je ne peux rien faire mais ce n'est pas pour ça que je vais tout laisser tout laisser tomber sans essayer de sauver ce que je peux.

- Tu es du genre têtue quand tu t'y mets. Et tu comptes faire quoi une fois dedans ? Te faire brûler ? ».

Yuri l'avait observée pendant qu'elle avait écarquillé les yeux et avait cessé tout mouvement. Ça avait été comme si elle était revenue à la réalité et s'était faite une raison. Le garçon en avait profité pour lâcher son poignet et lui prendre la main d'une manière qui s'était voulu identique à celle que la fillette avait eu quelques minutes minutes plus tôt.


Autour d'eux, les adultes n'avaient eu que faire des deux petits. Du moment qu'ils n'avaient pas traîné dans leurs pattes, la foule avait simplement ignoré la scène qui s'était déroulée entre les enfants. Ces derniers auraient pu hurler de terreur ou rire à gorges déployées qu'ils n'auraient pas obtenu plus d'attention. Une seule exception avait demeuré. En effet, la vielle dame que la fillette aux yeux marron avait interrogé en arrivant avait silencieusement assisté à leur échange. Elle les avait couvé d'un regard rempli de tendresse et de chaleur avant de faire signe au garçon pour lui indiquer le muret où ils avaient pu s'asseoir. La vieille s'ayant été elle-même installée à cet endroit, les enfants l'avaient rejointe. Si la petite fille s'était désormais montrée calme et renfermée sur elle-même, le garçon, lui, avait continué de lui parler. Elle n'avait pas semblé l'écouter mais il avait continué. Il lui avait listé les nouveaux jouets, meubles et vêtements qu'elle aurait pu acheter, il lui avait expliqué qu'il l'aurait aidé à porter toutes ces nouvelles affaires et qu'ils auraient reconstruit cette maison si elle l'avait voulu. Il avait évoqué tous les sujets possibles et imaginables, tous sauf celui des parents de la petite. Il avait fait le lien entre les deux blessés évacués, le fait que cette bâtisse avait été habitée par la brune et sa réaction face à la précédente réponse de la dame. Il n'avait pas voulu y croire. Dans les livres que lui avait lus sa mère, les gentils n'avaient jamais connu la mort, au contraire des méchants. Il avait douté que les parents de cette fille aient fait partie de cette seconde catégorie alors pourquoi avaient-ils eu peu de chances de s'en sortir ? En tout cas, il n'avait pas voulu être celui qui lui aurait eu la responsabilité de lui annoncer cela. Lui, il avait voulu être gentil et les gentils ne faisaient pas pleurer les autres. Alors, il lui avait donné de l'espoir. Il avait évoqué tous les sujets possibles et imaginables pour que les larmes de la fille aient cessé de couler. En retour, les seules réponses qu'il avait eues avaient été des quintes de toux violentes de la part de celle qu'il avait essayé de consoler.


Ça avait été le cri de surprise de la vieille dame qui l'avait décidé à lever la tête pour regarder ce qu'il s'était déroulé du côté de la fillette. Il avait découvert avec étonnement que cette dernière avait basculé vers l'avant et serait tombée sans l'intervention de l'adulte. Mais ce qui l'avait le plus interpellé avait été le fait que malgré les appels et les secousses de la dame, la petite avait gardé les yeux clos sans réagir. Yuri avait également remarqué qu'elle avait été plus pâle qu'à leur arrivée et que les veines de son cou avaient gagné une teinte bleue ce qui les avait fait ressortir par un effet de contraste. La dame avait dû s'être fait la même réflexion car elle avait appelé l'un des ambulanciers encore sur place. Celui-ci avait voulu négliger cette histoire mais il s'était finalement incliné devant l'insistance de la femme.


« Ses vêtements sentaient le tabac. Vu votre âge, je ne pense pas que soit elle qui fume mais plutôt ses parents. Elle avait déjà dû avoir les poumons bien amochés pour que la fumée de l'incendie lui fasse cette effet-là. Mais ne t'en fais pas pour elle, va. » lui avait ensuite expliqué la vieille une fois que la petite avait été prise en charge.


Quand le feu avait été maîtrisé, le père de Yuri avait été appelé même s'il avait fallu insister auprès du garçon pour qu'il ait dit son numéro de téléphone. Il s'était maudit de l'avoir appris par c½ur en ayant vu son père arriver, accompagné de la femme qu'il avait tenté de présenter à son fils. Après maints sermons, explications et prises de décisions, cet accident avait été oublié par de nombreuses personnes mais pas par le petit garçon.


Au fil de son histoire, je m'étais mise à fixer Yuri qui avait évité mon regard chaque fois qu'il avait osé se tourner vers moi.

« - Mais... alors, le petit garçon c'était... et tu..., bégayai-je tandis qu'un sourire se dessinait sur son visage.
- Bon, on est arrivé donc... je vais te laisser ! Essaie de faire attention à toi ! ».

Sans me laisser ajouter quoi que se soit, il déposa un baiser sur mon front avant de s'éloigner en faisant demi-tour. Je savais qu'il avait évité la conversation mais les mots restaient coincés dans ma gorge, refusant de sortir. Je restai ainsi immobile jusqu'à ne plus voir que sa silhouette lointaine disparaître petit à petit.

Tags : fiction 1 - une dernière année - chapitre 41

Leave a comment

We need to verify that you are not a robot generating spam.

See legal mentions

Don't forget that insults, racism, etc. are forbidden by Skyrock's 'General Terms of Use' and that you can be identified by your IP address (54.80.33.183) if someone makes a complaint.

Comments :

  • steanne

    11/09/2017

    OokamyShiroi wrote: "Merci pour tout ton soutien steanne ! :)"

    De rien, Ookamy, c'est normal ^^

  • OokamyShiroi

    10/09/2017

    Merci pour tout ton soutien steanne ! :)

  • steanne

    10/09/2017

    OokamyShiroi wrote: "Oh c est gentil. Puis c est un regain d energie de savoir que des personnes aiment ce qu on ecrit. Je vais me booster dessus alors :)
    Dis toi que j en suis vers la 4e page du chapitre dc ca veut dire que suivant mon inspi et le tps que j ai ( pck la terminale c est un peu complique de trouver du temps ) on devrait pas etre tres loin de la publication :)
    "

    C'est normal ^^ tu écris vraiment super bien et ton histoire est super.
    Je comprends que les études prennent du temps, sans compter l'inspiration qui parfois ne vient pas ou les autres activités qu'on peut avoir, ne t'en fais pas ;) mais je suis quand même impatiente de le lire !

  • OokamyShiroi

    10/09/2017

    De ce hapitre sur mon blog

  • OokamyShiroi

    10/09/2017

    Oh c est gentil. Puis c est un regain d energie de savoir que des personnes aiment ce qu on ecrit. Je vais me booster dessus alors :)
    Dis toi que j en suis vers la 4e page du chapitre dc ca veut dire que suivant mon inspi et le tps que j ai ( pck la terminale c est un peu complique de trouver du temps ) on devrait pas etre tres loin de la publication :)

  • steanne

    10/09/2017

    OokamyShiroi wrote: "Très bon chapitre!

    Je me doutais bien que ce serait quelque chose du genre qui se passerait ^^
    Encore bravo pour ton écrit, j 'ai la gorge sèche rien qu'en imaginant la scène, avec les flammes incandescentes et tout ce qui s'y passe. Encore bravo, continue

    Pour ma part on croise les doigts pour que le 12e chapitre sorte d'ici la fin du mois
    "

    Merci beaucoup ^^

    Oui, je me souviens que tu avais deviné que Yuri était le petit garçon ;)
    Je suis vraiment contente que la scène ait cet effet alors, j'avais un peu peur que la description soit trop lourde mais ça a l'air d'aller.

    J'ai hâte de le voir en tout cas ! Je vais croiser les doigts aussi car ta fiction m'intéresse toujours autant.

  • OokamyShiroi

    10/09/2017

    Très bon chapitre!

    Je me doutais bien que ce serait quelque chose du genre qui se passerait ^^
    Encore bravo pour ton écrit, j 'ai la gorge sèche rien qu'en imaginant la scène, avec les flammes incandescentes et tout ce qui s'y passe. Encore bravo, continue

    Pour ma part on croise les doigts pour que le 12e chapitre sorte d'ici la fin du mois

  • fanficandosARCV

    02/09/2017

    Très bon chapitre bien déscrit je n'ai rien à dire on s'imagine parfaitement les scène

    Bon Yuri était bien là quand les parents de Selena ont périt et celle-ci a réussi à le réconforter. Il y a un fort lien entre ses deux la

    J'ai adorer

Report abuse